À propos de nous

Notre mission

Pas un seul habitant de la région du Zwin et de West-Zeeuws-Vlaanderen n'a été épargné par la répression et les difficultés entre 1940 et 1944. Cette période sombre de notre histoire est le fil conducteur du musée. C'est précisément cette phase de notre passé local que nous voulons transmettre à nos enfants et petits-enfants, dans l'espoir que de telles violences de guerre ne se reproduisent pas. Les jeunes doivent savoir que la liberté a un prix, un prix que nos ancêtres ont payé avec de l'argent dur. Nous devons chérir la liberté. Cet important message de paix et de tolérance est transmis quotidiennement au For Freedom Museum.

Histoire

“Send it to Belgium, To Fred Jones. One day he’s going to start a museum, to tell our story. Why we came, why we bled and sacrificed our young lives!”

Ce sont les mots de nombreux vétérans canadiens qui ont aidé à bâtir notre collection.

1947

Dennis Jones, vétéran normand de Crewe/Cheshire (Royaume-Uni) épouse une fille de Knokke-Heist. L'uniforme militaire que portait le père Jones lors de son mariage formera plus tard le premier uniforme de la collection.

1984 - 1994

Danny Jones et Freddy Jones (fils de Dennis Jones) organisent avec Patrick Tiersoonne trois expositions uniques au Centre culturel Scharpoord à Knokke-Heist. Des voyages au Canada lointain ont été entrepris avec le regretté Constant Devroe (auteur, entre autres, de « Le dernier drapeau blanc ») pour interviewer les commandants de l'époque et ainsi comprendre l'histoire encore plus profondément.

2005-2007

Un emplacement est en train d'être trouvé pour ce projet extraordinaire. L'école municipale de Ramskapelle avec mairie annexe de 1876 est en cours de restauration. La disposition et la structure des différentes scènes sont confiées à l'artiste Pierre Verbreyt, une référence dans le domaine de la conception muséale.

25 avril 2009

Inauguration du musée For Freedom par le ministre de la Défense nationale Pieter De Crem, le gouverneur de Flandre occidentale Paul Breyne et le bourgmestre le comte Leopold Lippens.

Making of ... faces

Pour présenter nos uniformes, nous avons choisi de travailler avec des mannequins. 30 ans de collection ont abouti à environ 100 de ces créations. Les têtes, du plupart des mannequins dans notre musée,  ont été fabriqués en cire dans les années 1920/30. Leurs yeux de verre et leurs cheveux implantés leur donnent une apparence unique.

Les têtes de cire qui arrivent parfois dans un état déplorable au For Freedom Museum sont restaurées avec savoir-faire par le conservateur Freddy Jones et la styliste mannequin Jacqueline Bronneberg. Cela donne une seconde vie aux mannequins dans notre musée.Vous restaurez la cire avec de la cire. Les réparations des oreilles et du nez se font en appliquant goutte à goutte de la cire liquide puis en sculptant une nouvelle oreille ou un nouveau nez avec une cuillère à café, des lames fines et surtout la chaleur des mains.